Rechercher
  • Docteur Bridge

Disparition des dents de sagesse, développement d’une artère... l'Humain continu d'évoluer !



« Beaucoup de gens pensaient que les humains avaient cessé d’évoluer. Mais notre étude montre que nous évoluons toujours, plus rapidement qu'à aucun moment au cours des 250 dernières années » explique le Dr Teghan Lucas, chercheuse et enseignante à l’Université Flinders en Australie.


En effet, elle et ses collaborateurs se sont penchés sur les changements que le corps humain a connu depuis la fin XIXe siècle et les résultats sont sans équivoque : en quelques génération seulement, l’évolution est déjà observable !



Les dents de sagesse devenues inutiles


Des plus en plus d’enfants naissent sans dents de sagesse. Ces dernières, qui étaient utiles aux hommes de Cro-Magnon pour mastiquer des aliments durs qui n’étaient pas cuits, sont devenus superflues à l’être humain d’aujourd’hui dont les modes et les habitudes de consommations sont nettement différentes…

« Comme nos visages deviennent beaucoup plus courts, il n'y a pas autant de place pour les dents à cause des mâchoires plus petites », souligne également Dr Teghan Lucas.


Des os supplémentaires


Autre observation de l’étude : davantage d’êtres humains naissent avec un os supplémentaire derrière le genou, la fabella, ainsi que des os dans les pieds.


Comme l’explique la chercheuse, cette mutation n’est pas le fruit du changement de notre environnement : la « sélection naturelle » voudrait que des gens nés avec ces os inutiles ne puissent pas transmettre cette particularité à leurs descendants. Or, la médecine moderne fait en sorte que ces variantes ne sont plus un problème, alors elles se perpétuent.


« Les individus stériles en sont un exemple. La sélection naturelle voudrait qu'ils n'aient pas la possibilité de transmettre leurs gènes. Cependant, grâce à la médecine moderne, ils peuvent désormais se reproduire » précise-t-elle.


Un nouveau vaisseau sanguin


Enfin il semblerait également que l'humanité se dote petit à petit d'une troisième artère dans l'avant-bras, favorisant ainsi la circulation du sang dans le membre. Habituellement, cette artère médiane disparait peu après la naissance, quand les autres vaisseaux sanguins se sont développés, mais de plus en plus d’individus la gardent tout au long de leur vie.


« Depuis le 18e siècle, les anatomistes étudient la prévalence de cette artère chez les adultes et notre étude montre qu’elle augmente clairement », explique le Dr Teghan Lucas. « La prévalence était d’environ 10% chez les personnes nées au milieu des années 1880 contre 30% chez celles nées à la fin du 20e siècle, c’est donc une augmentation significative sur une période assez courte, en ce qui concerne l’évolution. »


Les chercheurs appellent ce changement une « microévolution » et suggèrent que, si la tendance se poursuit, la majorité des gens auront cette artère supplémentaire d’ici quelques années : « Cette augmentation pourrait résulter de mutations de gènes impliqués dans le développement médian des artères ou de problèmes de santé chez les mères pendant la grossesse, ou les deux en fait. Si cette tendance se poursuit, une majorité de personnes auront l’artère médiane de l’avant-bras d’ici 2100. »



Voir l’étude publiée dans le Journal Of Anatomy 👉 https://bit.ly/340UFk8


Sources : TVA Nouvelles | SciencePost

Copyright DENTALSOFT - Mentions légales