Rechercher
  • Docteur Bridge

L’Ordre des chirurgiens-dentistes répond aux accusations de la Cour des Comptes



Le 09 février dernier, la Cour des Compte a épinglé l’Ordre National des Chirurgiens-Dentistes (l’ONCD). Pour l’institution, l’Ordre doit rapidement « retrouver le sens de ses missions de service public ». La Cour des Comptes reproche à l’ONCD de permettre un train de vie un peu trop agréable aux membres du conseil national… En effet, le montant des indemnités versées en 2015 aux 19 membres du conseil a dépassé 600 000€, dont plus de 400 000€ pour les 8 membres du bureau, qui bénéficient également d’un appartement de fonction, pour lequel toutes les charges sont réglées par l’Ordre. L’institution critiue aussi les autres avantages, tels que des voyages tous frais payés ou encore des cadeaux achetés avec les fonds de l’ordre.

Après ces accusations, l’Ordre des Chirurgiens-Dentistes a décidé de répondre au sein d’un communiqué, afin de mettre au point les différents éléments : « Plus que jamais, l’Ordre est à sa place, dans ses missions de service public, dans son organisation, dans ses actions car en 70 ans l’environnement déontologique a évolué, les pratiques de l’art dentaire également, les conditions de formation, d’installation et d’exercice de la profession, qui ont aujourd’hui autant d’importance que la vérification d’un diplôme et l’inscription au tableau d’une profession règlementée ».

L’ordre répond ainsi, point par point, aux différents chefs d’accusations. Sur le point des indemnités des conseillers par exemple, on peut lire « Le travail des conseillers est chronophage et nécessite un haut niveau de professionnalisation et de compétences difficilement compatible avec le bénévolat. Les membres du bureau du conseil national travaillent en moyenne 40 heures par semaine pour l’Ordre. Le législateur a reconnu la nécessité d’une indemnisation pour cette activité. Les indemnités ordinales sont très nettement inférieures au plafond fixé par décret. »

En ce qui concerne les cadeaux aux conseillers, l’ordre explique n’avoir jamais offert, sur ses fonds, de « montre sertie de diamants, de pulls en cachemire, des bijoux et accessoires de haute couture ». Elle explique cependant que les vins sont offerts lorsque des conférenciers interviennent gratuitement, et que les ordinateurs portables, du fait de l’obsolescence rapide, doivent être remplacés, et que ce remplacement est assuré par les conseillers nationaux.

C’est ainsi que, point par point, l’Ordre des Chirurgiens-Dentistes revient sur les différentes accusations de la Cour des Comptes, afin d’expliquer leur position.

Découvrez le communiqué de l’Ordre sur ordre-chirurgiens-dentistes.fr !


Copyright DENTALSOFT - Mentions légales