Rechercher
  • Docteur Bridge

La CMU-C réduit le taux de renoncement aux soins, notamment dentaires



La DREES vient de publier une étude concernant la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C). En effet, celle-ci permet de favoriser l’accès aux soins : en 2015, près de 5.3 millions de Français ont pu bénéficier de ce dispositif.

Les bénéficiaires ont eu ainsi, en 2015, plus recours aux soins, de l’ordre de +6% toutes disciplines médicales confondues. Plus précisément, pour les soins dentaires, il s’agit d’une probabilité de recours de +13%, +12% pour l’optique ou +9% pour la médecine générale.

De plus, la DREES a établit un autre constat : à âge et sexe équivalent, les bénéficiaires de la CMU-C déboursent 65% de plus que les personnes qui n’ont pas de complémentaires, et 27% de plus que ceux qui en possèdent une. L’organisme relève ainsi : L’écart de dépenses provient des soins de ville (+ 34%) : la dépense des bénéficiaires de la CMU-C est en effet plus élevée de 43% en pharmacie, de 38% en médecins et de 67% en dentaire (dépassements inclus) que celle des personnes sans couverture ».

Découvrez l’article en intégralité sur mutualité.fr !


Copyright DENTALSOFT - Mentions légales