Rechercher
  • Docteur Bridge

Le CES 2019 fait la part belle à la santé connectée



Né en 1967 à New York et conçu pour être la vitrine du développement de l'électronique grand public, le Consumer Electronics Show (CES), qui a désormais pris ses quartiers à Las Vegas, s'est imposé en quelques décennies comme le grand rendez-vous international de l'innovation technologique et de ses applications dans tous les secteurs d'activité.


De même que l’année dernière, la santé connectée occupe une place de choix parmi les quelques 25 secteurs présents pour cette édition 2019 qui a lieu du mardi 8 au vendredi 11 janvier 2019. Grands groupes (Google, La Poste, Dassault Systems, Orange Business Services, Philips…), industriels de la pharmaceutique et des dispositifs médicaux (Boston Scientific, Abbott, Medtronic, J&J, Teva…), et de nombreuses start-up sont venues présenter leurs dernières innovations et partager leur vision de la santé de demain.



Jean-Pierre Corniou, spécialiste des technologies décrypte, dans une interview accordée au Journal du Dimanche, les évolutions concernant la santé connectée qu’il a pu constater lors des dernières éditions du CES :


Fabricants de nouvelles technologies et professionnels de santé : une collaboration nécessaire et grandissante


« La santé est en effet le domaine qui a le plus bougé ; on l’a vu au CES. Jusque-là, il y avait toujours une ambiguïté entre le bien-être (incarné par les capteurs et trackers d’activité ou encore les outils d’entrainement) et la vraie santé. Le corps médical était réticent et demandait des protocoles. Mais, aujourd’hui, de nombreuses entreprises qui travaillent sur la santé connectée ont embauché des médecins. La professionnalisation des acteurs du secteur a fait disparaître cette frontière. Et ça va continuer. »


Vers un monitoring en temps réel de la santé de la personne


« Avoir un bracelet connecté, c’est sympa ; mais cela créé de la valeur ajoutée seulement si on partage les données avec son médecin. C’était inimaginable il y a quelques années. Aujourd’hui, quand un médecin fait un électrocardiogramme, il le réalise à un instant T dans des conditions de stress, ainsi cette information n’est pas toujours fiable. En revanche, si un médecin peut suivre un patient à risque à distance et avoir un monitoring quotidien grâce à une montre connectée qui coûte moins de 200 euros, le paradigme change. Des malades souffrant de diabète ou d’insuffisance cardiaque par exemple vont gagner en confort et avoir la certitude de recevoir les soins les plus appropriés. C’est un extraordinaire espoir que de voir enfin la technologie sortir d’un halo technique pour trouver des solutions quotidiennes aux problèmes des gens. »


Côté dentaire, parmi les innovations présentées, on a notamment pu retrouver la fameuse Y-brush :


Souvenez-vous, on vous l’avait présentée cet été, cette brosse à dents nouvelle génération est capable de brosser d’intégralité de la dentition en seulement 10 secondes !


La start-up Lyonnaise à l’origine du concept a bien avancé dans son projet puisque la brosse à dents Y-brush est désormais disponible en précommande.



Source : Le Journal du Dimanche et Digital Trends

Copyright DENTALSOFT - Mentions légales