Rechercher
  • Docteur Bridge

Les Français et l’orthodontie, 20 ans de progrès !



A la suite des Journées de l’Orthodontie, congrès qui s’est tenu du 10 au 13 novembre dernier, la Fédération Française d’Orthodontie (FFO) s’est interrogée sur le vécu des Français suite à des traitements d’orthodontie, et l’évolution des expériences en 20 ans…

Selon l’étude Harris Interactive, 39% des personnes interrogées déclarent avoir déjà porté ou porter aujourd’hui un appareil d’orthodontie, et 16% estiment qu’ils en auraient besoin. Ces chiffres portent donc à 55% la part de la population en situation de besoins orthodontiques.

En ce qui concerne la motivation au traitement, en 20 ans, l’évolution est notable, notamment en termes de conscience des bénéfices de l’orthodontie sur la santé bucco-dentaire en général. Comme visible sur le schéma ci-dessous, on remarque que s’il y a 20 ans, seuls 2% des traitements étaient motivés par la possibilité de mieux respirer, aujourd’hui, cette raison représente 8% des nouveaux traitements. De même, il y a 20 ans, seuls 15% des nouveaux traitements étaient motivés par la possibilité de mieux mastiquer, tandis qu’elle représente aujourd’hui 22% des motivations. Emmanuel Frerejouand, orthodontiste et membre de la FFO, explique : « Il ne s’agit pas uniquement de remettre les dents et les mâchoires droites, mais aussi de contribuer au bien-être du patient, et surtout, de lui assurer l’optimisation des 3 fonctions de la bouche que sont la mastication, la déglutition et la phonation. Cette reconnaissance des bénéfices fonctionnels de l’orthodontie commence aujourd’hui à émerger dans l’esprit de nos patients ». L’esthétique reste, cela dit, le plus grand élément de motivation pour commencer un traitement d’orthodontie.


En ce qui concerne l’origine du traitement, le dentiste est aujourd’hui le principal initiateur d’un traitement d’orthodontie, que ce soit en terme du besoin de traitement que du choix de l’orthodontiste. En ce qui concerne les traitements déjà terminés depuis plus de 20 ans, c’était, à l’époque, souvent une volonté des parents de débuter un traitement. Emmanuel Frerejouant ajoute : « Et contre toute attente, ils sont finalement très peu à être influencés par le web, puisque seulement 8% des Français interrogés ont consulté internet pour choisir leur orthodontiste », un pourcentage en augmentation ces dernières années.


En termes de retour sur expérience, une fois les quelques désagrements liés au traitement passés, le niveau de satisfaction des patients, que ce soit dans la façon dans laquelle le traitement s’est déroulé ou le résultat final, s’avère très élevé (83%). Il s’élève même jusqu’à 94% pour les traitements récemment terminés (depuis moins de 5 ans). Egalement, 89% recommanderaient ce traitement à un proche, voire 95% pour un traitement à l’aide d’un appareil invisible.

Des résultats particulièrement encourageants et qui prouve du bel avenir de l’orthodontie !

Source : FFO


Copyright DENTALSOFT - Mentions légales