Rechercher
  • Docteur Bridge

Les propositions santé des candidats à la présidentielle 2017



Nous vous en parlions il y a quelques semaines… Le site Placedelasante.com, une plateforme pour mieux s’informer sur les propositions des candidats à la présidentielle en terme de santé et créée par la Mutualité Française, s’est servi de toutes les questions posées sur le site pour interroger directement les candidats lors d’un évènement. Organisé le 21 février dernier au Palais Brongniart et animé par Audrey Pulvar, le but était ainsi de reprendre plusieurs questions posées par les internautes directement sur le site Placedelasante.com, et de les poser directement aux candidats qui ont répondu présents à l’appel.

Tandis que 72% des Français estiment que la santé n’est pas suffisamment présente au sein des débats politiques, les réponses des candidats après des questions posées par des français, et l’explication de leurs programmes santé, arrivent à point nommé.

Sciences et Avenir propose ainsi de faire le point sur les propositions de chacun des candidats, par ordre de passage.

Pour Emmanuel Macron, 3 défis sont à relever pour les 5 ans à venir : la prévention, l’accès aux soins (par la réduction du reste à charge, « en particulier dans les domaines du dentaire, de l’optique et de l’auditif »), et la lutte contre les déserts médicaux. Il propose, pour le premier défi, d’établir un service sanitaire de 3 mois pour tous les étudiants en santé pour commencer sa « révolution dans la prévention » : « 40.000 étudiants qui se rendront en entreprise ou dans les écoles pour développer des actes de prévention, notamment sur l’alimentation, l’air, etc. ». Pour l’accès aux soins, il plaide pour l’investissement dans le numérique et la télémédecine pour favoriser les consultations à distance, et s’est opposé au principe de contraindre les professionnels de santé.

Pour Nicolas Dupont-Aignant, les points faibles de la politique actuelle concernent les déserts médicaux et les inégalités régionales. Pour y répondre, il propose d’augmenter le numerus clausus à 10 000 au minimum. Il propose également d’ « exonérer des charges sociales les médecins » qui s’installent dans les déserts médicaux. Il insiste également sur l’importance de la médecine scolaire « abandonnée des gouvernements » et de la prévention.

Benoît Hamon veut donner la priorité à la lutte contre les maladies chroniques, dont 15 millions de personnes souffrent en France. Cette lutte passe aussi par la lutte contre les addictions (tabac et alcool). Il prévoit également un plan en faveur de l’alimentation équilibrée, de l’éradication des perturbateurs endocriniens, et des particules fines émis par les moteurs diesels. Sur les déserts médicaux, il propose de décourager les médecins de s’installer dans des zones déjà surdotées en offre de soins en les déconventionnant. Le candidat du PS souhaite également faciliter la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle, et s’attaquer aux prix jugés exorbitants de certains médicaments.

Pour François Fillon, le candidat des Républicains, son programme santé passera par 3 propositions phares. Il propose « une prise en charge par l’Assurance Maladie d’une consultation de prévention tous les deux ans pour tous les français ». Il propose également de mieux rembourser, avec, pour exemple « le remboursement à 100% des lunettes pour enfants ». Il s’engage également pour que le reste à charge soit proche de 0 d’ici 2022 pour les dépenses les plus couteurs pour les ménages, grâce à « des partenariats entre l’Assurance Maladie et les complémentaires ».

Source : Sciences et Avenir


Copyright DENTALSOFT - Mentions légales