Rechercher
  • Docteur Bridge

Recherche dentistes désespérément : des assistantes dentaires se mobilisent pour sauver leur cabinet


À Figeac, dans le Lot, il est de plus en plus difficile de décrocher un rendez-vous chez le dentiste : pour une même population de patients, le nombre de praticiens diminue d’année en année… Et la situation va continuer à se dégrader puisque pas moins de six, voire sept, dentistes figeacois doivent partir à la retraite dans les mois à venir sans qu’aucun successeur ne se soit pour l’instant manifesté, rapporte La Dépêche.


Si la population s’inquiète de ne plus pouvoir accéder facilement aux soins dentaires, ce contexte est également très dur pour les employés des cabinets qui craignent de perdre leur emploi… Dans l’un d’eux, les assistantes dentaires et leur collègue technicienne de surface ont décidé de se mobiliser pour tenter de trouver de nouveaux praticiens pour éviter la fermeture de leur cabinet.


Valérie, Karen, Régine, Elodie et Mireya ont posté une annonce sur les réseaux sociaux. Avec plus de 3 500 partages en quelques jours, leur appel fait le buzz. Pour le moment, deux candidats ont pris quelques renseignements mais n’ont malheureusement pas donné suite.


« C’est un appel au secours, confie Valérie, la plus ancienne de l’équipe, en poste depuis 35 ans. On s’inquiète pour les patients d’abord qui nous appellent et à qui on ne peut plus donner de rendez-vous en 2020. On s’inquiète bien sûr pour nos emplois qui sont menacés et aussi pour tous les gens qui travaillent avec nous comme les prothésistes de Capdenac et de Martel, et tous nos fournisseurs ».


Le cabinet dans lequel travaillent Valérie et ses collègues se situe à quelques pas du centre-ville de Figeac et peut employer jusqu’à six dentistes. Il tourne à plein régime avec des centaines de patients mais deux des quatre praticiens en poste à l’heure actuelle ont annoncé leur départ à la retraite et n‘ont trouvé personne pour les remplacer. Avec seulement deux dentistes, le cabinet ne pourra pas rester ouvert et supporter l’emploi des cinq salariées.


Pour l’équipe d’assistantes, « il y a urgence pour sauver leur cabinet et leurs emplois ».

« C’est un problème sociétal. On voit que c’est pareil ailleurs. Où vont aller se faire soigner les gens ? C’est fou parce qu’ici il y a du travail, des patients. On est complet jusqu’à la fin de l’année et après on ne sait pas, on ne peut pas répondre aux gens qui nous appellent. On a tout ce qu’il faut ici mais il nous manque les dentistes ».

Espérons que des praticiens répondent à leur appel.

Copyright DENTALSOFT - Mentions légales