Rechercher
  • Docteur Bridge

Un lien entre maladie parodontale et polyarthrite rhumatoïde ?



Lors du congrès européen annuel de rhumatologie (EULAR), des chercheurs de l’Université de Leeds ont présenté les résultats d’une étude confirmant une prévalence nettement plus élevée de la maladie des gencives chez les patients à risque de polyarthrite rhumatoïde.


La polyarthrite rhumatoïde est une maladie articulaire inflammatoire chronique à expression systémique qui concerne environ 0,4% de la population française. Non traitée, elle aboutit à la destruction des articulations, causant douleurs, déformations articulaires, handicaps moteurs et diminution de la qualité de vie.


À travers cette étude, les chercheurs soutiennent l’hypothèse que l’inflammation des gencives pourrait être le déclencheur de l’auto-immunité liée à cette maladie.


En effet, leur analyse révèle que les anticorps associés à la polyarthrite rhumatoïde, comme les anticorps anti-protéine citrullinée, sont présents bien avant les premiers signes de maladie articulaire. Cela suggère qu’ils proviennent d’un site situé à l’extérieur des articulations.


Aussi, l’auto-immunité dans la polyarthrite rhumatoïde est caractérisée par une réponse anticorps aux protéines citrullinées. Or, la bactérie orale Porphyromonas gingivalis (Pg) est le seul pathogène humain connu pour exprimer une enzyme capable de générer des protéines citrullinées.


L’étude en question est la première à décrire la maladie parodontale et l’abondance relative des bactéries parodontales chez ces patients à risque.


Source : Solutions Cabinet Dentaire

Copyright DENTALSOFT - Mentions légales