Rechercher
  • Docteur Bridge

Savoir détecter la démotivation du personnel en cabinet



Un salarié concerné par la démotivation, de quelle raison que ce soit, envoie souvent des signaux d’alerte annonciateur, avant d’arriver au stade final du désengagement. Le magazine orthophile, dans son édition de Mai 2016, vous donne les clés pour reconnaitres ces signes qui ne trompent pas, et pouvoir traiter le problème dès ses débuts.

Premier signal : une baisse inopinée de la productivité. Elle survient burtalement, sans raison apparente. Comment la repérer ? C’est notamment l’exemple d’une assistante pour qui il faut plus de temps qu’auparavant pour effectuer ses tâches, ou encore un collaborateur qui allonge ses rendez-vous sans réaliser plus d’actes. Manque d’initiative, de participation et d’implication sont les premiers signes de la démotivation. Ortophile vous met en garde à ce propos : le désenchantement, puis le désengagement peuvent être particulièrement contagieux au sein d’une équipe.

Deuxième signal : le repli sur soi. Signe précurseur très révélateur, le personnel démotivé ne va plus s’investir et quitter « moralement » le cabinet. Des rituels auxquels la personne ne participe plus, tels qu’une pause café entre collègues, des repas en dehors du cabinet... peuvent exprimer un repli sur soi.

Troisième signal : des comportements inhabituels voires agressifs. Le changement d’attitude peut se concrétiser par des comportements non habituels pour la personne, qu’il s’agisse d’agressivité ou au contraire de silence prolongé.

Quatrième signal : Recul de projection. Le désengagement peut également se percevoir dans la manière dont la personne se projette dans le futur : une personne absente moralement au moment d’exprimer des changements, doit alerter.

Dernier signal : Une présence réduite. L’absentéisme ou les retards à répétition représentent les grands classiques de la démotivation et du désengagement, et sont ainsi l’occasion d’un recadrage.

Alors ne laissez pas la démotivation s’installer et sachez repérer les signes annonciateurs ! La démotivation, contagieuse, est dommageable pour le cabinet : une mauvaise ambiance risque de s’y installer, et in fine, cela pourrait se répercuter sur la qualité et les soins apportés.

Retrouvez l’article détaillé et en intégralité sur le magazine Orthophile !