Rechercher
  • Docteur Bridge

Les facettes : des opérations low-cost qui inquiètent

Depuis déjà plusieurs années, arborer un sourire parfait est devenu un important critère de beauté. Pour pouvoir y répondre, nombreuses sont les personnes qui ont recours à la pose de facettes. Face aux tarifs affichés en France, certains n'hésitent pas à réaliser cette opération à l'étranger à des prix défiants toute concurrences. Mais, malgré leurs avantages financiers, ces pratiques présentent très souvent de gros dangers pour la santé des dents.



Cette tendance née aux Etats-Unis a très vite été répandue en France. Partout, et d'autant plus sous l'influence des réseaux sociaux, s'impose le dictat du sourire éclatant. Face à cela, la demande de pose de facettes augmente considérablement auprès des praticiens. Si en France on compte entre 500 et 550€ par dent, soit 20 000€ pour un nouveau sourire, nombreux sont les praticiens à l'étranger qui ont décidé de brader leurs prix afin d'attirer une nouvelle patientèle. Malheureusement, ce ne serait pas sans risque car cette pose ne serait, a priori, pas tout le temps réalisée dans les règles de l'art.


Des facettes remplacées par des couronnes


Pour une pose de facettes dentaires aux normes, le dentiste va limer la partie visible de la dent pour y apposer une pellicule et ainsi rendre plus esthétique le sourire du patient. Or, pour certaines des opérations pratiquées dans ces nouveaux cabinets, des spécialistes ont remarqué que le processus suivi n'était pas tout à fait le même. En effet, ces praticiens procéderaient en fait à la pose de couronnes au lieu des facettes habituelles, un acte préconisé dans la majorité des cas lorsque la dent est identifiée comme malade.


Une pratique considérée comme de la mutilation


Bien différente de l'opération expliquée ci-dessus, pour la pose de couronne, le praticien effectue un limage de toute la circonférence de la dent en forme de dent de requin afin de poser la couronne dans le but de protéger la dent malade. Loin du limage de surface préconisé, le risque encouru lorsque l'on procède à ce type d'opération sur une dent saine est simple : une dent trop taillée est une dent sensibilisée, car, à force, on se rapproche dangereusement du nerf de cette dernière. Dans le cas d'une dent considérée comme trop fragile, un dentiste se voit dans l'obligation de dévitaliser cette dernière afin de soulager le patient.




Source : europe1.fr