Rechercher
  • Docteur Bridge

Réalité virtuelle : quelles applications dans le monde médical ?

La Réalité Virtuelle, ou VR pour "Virtual reality", peut se définir comme "l’ensemble des techniques et systèmes qui procurent à l’homme le sentiment de pénétrer dans des univers synthétiques créés sur Internet". Concrètement, un utilisateur accède à la réalité virtuelle à l’aide d’un casque qui recouvre l’intégralité du champ visuel, permettant ainsi une immersion complète dans ce qui est diffusé à l’écran. Depuis 2016 et la sortie du premier casque VR grand public appelé l’Oculus Rift, la technologie, ses applications et les jeux qui l’utilisent sont en plein essor… et intéressent de plus en plus les professionnels de santé !


Dans cet article, nous vous proposons d’aller à la découverte de toutes les applications possibles de la VR en médecine, en dentisterie, et plus globalement, en santé ! Que ce soit à visée des patients ou des professionnels de santé, elle peut contribuer à perfectionner les techniques, à faciliter les traitements, et même à améliorer la qualité de vie.



Traiter les phobies


L’une des premières applications de la technologie dédiée à la santé concerne les phobies. Appelée "Thérapie d’exposition", la technique, supervisée par un psychologue, consiste à immerger le patient au sein d’un environnement qui va le mettre en confrontation directe avec ses angoisses, afin que celui-ci s’habitue petit à petit, jusqu’à ne plus en souffrir. Animaux et insectes (1), vertige, vue du sang, voyage en avion ou encore discours en public, toutes ces phobies peuvent être, sinon soignées, réduites au point de devenir acceptables pour le patient. La VR va permettre de créer une bulle numérique sécurisée qui possède le même apport qu’une confrontation réelle à la source de la peur. Daniel Mestre, directeur de recherche au CNRS, explique qu’au-delà de l’exposition simple, la "réalité virtuelle permet au thérapeute de moduler à volonté l’environnement du patient en fonction de son état d’angoisse. Par exemple, un patient sur une passerelle ou un pont virtuel pourra subir une hausse ou une baisse du niveau de hauteur, ou encore un effacement progressif des barrières".


1. Arachnophobia, une application VR pour traiter l'arachnophobie.

On peut donc facilement imaginer comment la VR pourrait avoir une utilité en cabinet dentaire ! Tandis que l’on estime encore à près de 50% les patients angoissés par le fait de se rendre en cabinet dentaire (dont 5 à 10% touchés par la dentophobie), la réalité virtuelle pourrait correspondre à une vraie réponse pour réduire cette anxiété récurrente.


Tandis que les phobiques pourront accéder à des programmes comme celui de Daniel Mestre, d’autres pourront tester des applications directement en cabinet. Mélanie Peron, fondatrice de l’entreprise sociale l’Effet Papillon, vient de mettre au point Bliss (2), une application de VR dont le but est de diminuer le stress des individus. En stimulant les sens, l’image 3D, les notes de musiques envoutantes et les couleurs chaudes, l’application espère calmer les patients sujets à l’anxiété. Sans correspondre à une thérapie de fond comme pour le traitement du vertige par exemple, le casque de VR peut permettre aux patients de s’évader quelques minutes, de se ressourcer en oubliant le moment présent, et l’angoisse qui l’accompagne.


2. Bliss, une application pour diminuer le stress

Réduire la sensation de douleur


Dans le même esprit que le traitement des phobies, les simulations en VR peuvent permettre d’atténuer la sensation de douleur… Il a notamment été prouvé que lorsqu’un patient se trouve en immersion visuelle dans un environnement enneigé (grâce à l’application SnowWorld, créée par l’Université de Washington), ses sensations de douleurs liées à une brûlure s’atténuent.


De nombreuses applications sont en cours de développement sur ce créneau, et de nombreux hôpitaux commencent déjà à l’utiliser afin de limiter l’utilisation de l’anesthésie. On peut donc imaginer un futur dans lequel les chirurgiens-dentistes proposent à leur patient un casque de réalité virtuelle au moment des traitements, afin de réduire la sensation de douleur tout en évitant au maximum l’endormissement local.



Simuler des opérations et situations d'urgence


SimforHealth (3), une start-up française, a présenté, lors du salon CES 2017, une application de réalité virtuelle qui permet aux étudiants en médecine de s’immerger au sein d’un service d’urgences. Leur constat est simple : lors de leur formation, les étudiants ne feront pas forcément face à toutes les urgences médicales, et doivent, lors de certaines situations, prendre des décisions rapides dont la vie du patient dépendra. L’application développée par la société bordelaise a ainsi pour but que ces étudiants rencontrent et améliorent leur comportement face aux principales urgences médicales auxquelles ils pourraient être confrontés au cours de leur carrière médicale.


3. SimforHealth

Cette utilisation de la VR s’inscrit parfaitement dans une des recommandations de la Haute Autorité de Santé, précisant que les étudiants en médecine ne devraient jamais avoir à réaliser un premier acte médical sur un patient. Au moment de la présentation, l’application ne comptait qu’un seul cas clinique d’urgence (un homme se présentant avec une forte douleur à la poitrine), mais de nombreux cas sont en développement, ainsi qu’une plateforme de consultations et diffusions de cas cliniques virtuels appelée MedicActiv. Cette plateforme permettra à toutes les facultés de médecine de proposer leurs propres cas cliniques, qui seront ensuite accessibles à tous les professionnels de santé afin de renforcer leurs connaissances.


En dentisterie, il est simple d’imaginer le même genre d’utilisation avec la simulation de la bouche d’un patient, permettant ainsi de présenter de nombreux cas cliniques, et notamment ceux qui ne sont pas rencontrés au quotidien par les chirurgiens-dentistes.



Éduquer l'enfant aux techniques d'hygiène


Si, dans un premier temps, la réalité virtuelle a été imaginée pour le divertissement, elle a très logiquement évolué vers des jeux-vidéo éducatifs. Un studio indépendant, gagnant du prix de l’innovation 2015 pour des jeux de simulations attribué par l’Institut Américain de Médecine, vient justement d’en lancer un.


Le but ? Apprendre à se brosser correctement les dents, et explorer plus en profondeur le système buccal. Disponible au prix symbolique d’un euro sur la plateforme Steam, la plateforme d’achat de jeux-vidéo la plus fréquentée sur Internet, le jeu nommé "Brush Up VR" (4) se définit comme "Un challenge de brossage de dents". Le jeu dans sa version "VR" consiste en une fun exploration de la dentition au cours de laquelle les enfants apprennent que le brossage va bien au-delà d’un simple nettoyage succinct et d’un passage rapide sur les dents du fond. D’abord imaginé pour les jeunes en phase d’apprentissage, il permet à tout type de public d’en connaître davantage sur les dents et la bouche.


4. Jeu éducatif "Brush Up VR"

Transformer le sport


Depuis le 1er mars dernier, les médecins généralistes peuvent prescrire la pratique du sport aux patients atteints d’affections de longue durée, et ces dernières années, le sport a clairement le vent en poupe : les marques de vêtements développent des collections spéciales, les stars s’exposent dans les salles, et les technologies se multiplient. C’est donc tout naturellement que la réalité virtuelle s’est infiltrée dans ce monde... et entend bien le transformer !


Job Stauffer, un américain qui se qualifie lui-même de "geek", se voyait constamment répéter par ses médecins qu’il devait pratiquer un sport. Mais pour lui, c’était trop compliqué : "Les gens disent toujours que c’est juste faire de l’exercice, mais ce n’est pas si simple. Je dois porter une centaine de kilos, c’est comme si je devais courir avec une personne supplémentaire. Je savais que la réalité virtuelle pourrait permettre à mon corps de s’engager pleinement". Il a donc commencé un jeu de boxe en musique avec un casque VR, et a réussi à perdre 25kg en 6 mois uniquement grâce à ce jeu. Et, se sentant nettement mieux dans son corps, il a même décidé ensuite de s’adonner à d’autres activités physiques, telle que la musculation. La VR apparait ici comme un tremplin, une première source de motivation pour se mettre au sport dans la vie réelle.


Aussi, les professionnels entendent révolutionner purement et simplement la salle de sport. Tandis qu’au début d’une remise en forme, une personne va se rendre fréquemment en salle, la lassitude prend souvent le relai face aux activités rébarbatives qui y sont proposées...


C’est pourquoi de nouvelles machines ont vu le jour, telles qu’Icaros (5), qui simule un vol d’oiseau et qui fait travailler l’ensemble des muscles du corps tout en profitant d’un spectacle époustouflant, ou encore Cooler Master, qui propose une expérience de parachutisme et demande l’effort de nombreux membres pour fonctionner.


A l’heure actuelle, seules les salles prestigieuses en sont équipées, mais il est fort à parier que ces machines vont fortement se développer…


5. Machine "Icaros" de simulation de vol d'oiseau

La réalité virtuelle apparaît ainsi comme une source inépuisable de possibilités en santé, médecine et même en dentaire, qu’elle soit dirigée vers les patients ou les professionnels de santé.


Alors, effet de mode ou véritable révolution des pratiques ? Une affaire à suivre !


SOURCES : REALITE-VIRTUELLE - ATLANTICO - WIKIPEDIA - TELEGRAMME - FONDATION DES MALADIES MENTALES - SUD OUEST

Copyright DENTALSOFT - Mentions légales