Rechercher
  • Docteur Bridge

Comment envisager le futur du chirurgien-dentiste ?



Le récent « Livre Blanc » édité par l’Ordre dessine les contours de ce que pourrait être la future façon d’exercer le métier de chirurgien-dentiste, en évoquant l’idée de « Disruption Numérique ».

La révolution numérique en cours provoque d’ores et déjà des transformations, qui ne cesseront de s’accentuer dans les années à venir. La profession de chirurgien-dentiste ne peut passer à côté, et connaître ainsi des bouleversements globaux : organisation du cabinet, évolution du diagnostic, des traitements, de la communication et relation avec les patients … Certaines technologies du futur sont déjà installées dans de nombreux cabinets, tels que l’empreinte optique ou la CFAO.

Le futur rôle du chirurgien-dentiste, l’exercice du futur va être bouleversé notamment par les progrès de la robotique et de l’intelligence artificielle. D’ici 25 ans, l’aide au diagnostic et à la prescription devraient se généraliser. On imagine déjà l’arrivée des machines « sachantes » pouvant ainsi remplacer en partie le chirurgien-dentiste, celui-ci se concentrant ainsi sur l’évolution du comportement et l’accompagnement du patient dans la durée. Il serait ainsi moins technicien mais plus concentré sur l’humain, pour expliquer, rassurer, motiver, et éduquer sur la santé bucco-dentaire.

En ce qui concerne les structures, deux modèles se dégagent : le cabinet de groupe réunissant plusieurs praticiens, et le cabinet individuel connecté à un réseau. A l’heure actuelle, c’est une grande majorité des chirurgiens-dentistes qui pratiquent seul.

En ce qui concerne les financements, l’évolution actuelle fait que les plateaux techniques vont devenir de plus en plus onéreux. La facture risque de s’alourdir, entre le coût du fauteuil, la chaîne de stérilisation, les dispositifs de radiologie, les logiciels, et demain surement un scan ADN, un analyseur salivaire, une prise d’empreinte optique, des outils de CFAO… Ces factures surdimensionnées représenteront surement une des raisons du regroupement des praticiens en cabinets groupés.

La notion d’équipe dentaire tend à s’imposer. A l’assistant dentaire, pourront s’ajouter de nouveaux métiers, tels que l’ingénieur en santé…

La formation des chirurgiens-dentistes va devoir s’adapter à cet environnement changeant. Des passerelles seraient à créer entre la formation des étudiants en odontologie et celle des autres membres de l’équipe dentaire. L’idée : former ensemble, dans un tronc commun, les personnes qui pourront ensuite être amené à créer ensemble une équipe.

Découvrez l’article en intégralité sur dentisfuturis.com !


Copyright DENTALSOFT - Mentions légales