Rechercher
  • Docteur Bridge

Coronavirus : les personnes atteintes de parodontite auraient plus de risques d’en mourir



La parodontite est une maladie qui correspond à la destruction du parodonte, tissu de soutien de la dent par des bactéries accumulées à la surface de la dent et de la gencive. Déjà connue comme étant un facteur de risque de maladies cardiovasculaires et d'infection bronchopulmonaires, il semblerait qu’elle puisse également jouer un rôle dans le développement de la forme grave du coronavirus chez certains patients...

En effet, lorsqu’un patient est touché par la parodontite, son système produit en grande quantité d’interleukine-6 (IL-6), une protéine immunitaire, afin de se défendre contre l’infection. Or, une équipe de chercheurs brésilo-américaine s’est aperçu que, parmi les patients atteints de Covid-19, ceux qui avaient un niveau élevé de cette protéine dans l’organisme ( plus de 80 picogrammes par millilitre) étaient plus sujets à développer la forme grave de Covid-19…


Dans une étude publiée dans le Journal of the California Dental Association ils expliquent que, dans certains cas l’organisme produit une trop grande quantité de cette protéine. Cette dernière migrerait alors, via la circulation sanguine ou le système respiratoire, jusqu’au poumon et commencerait à les attaquer... Rendant évidemment le patient bien plus vulnérable face au coronavirus.



C’est ce que l’on appelle un choc cytokinique (ou orage cytokinique) : lorsqu’un emballement du système immunitaire est à l’origine de la détérioration de certains organes… Selon les chercheurs, ce n’est donc pas le coronavirus en lui-même qui tueraient les patients, mais une attaque mal dirigée de leurs propres défenses.


Source : Daily Mail

Copyright DENTALSOFT - Mentions légales