top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurDocteur Bridge

Le dentier de George Washington

Saviez-vous que le premier président des Etats-Unis, a porté plusieurs dentiers au cours de sa vie ?




Il n’a que 24 ans, en 1756, quand il se fait arracher sa première dent. S’en suivent très rapidement 30 autres très abimées. Georges Washington attribue cela a une mauvaise manie qu’il avait d’ouvrir les noix avec ses dents. Mais les scientifiques, aujourd’hui, mettent plutôt en cause un médicament à base de chlorure de mercure, que prenait le président depuis qu’il avait contracté la variole en 1751.


Heureusement pour le président, cette époque voit la création d’un nouveau corps médical ; les chirurgiens spécialistes. A la place des arracheurs de dents, les premiers maîtres experts pour les dents font leur apparition. Ces derniers ne se contentent plus d’arracher les dents, mais prodiguent des règles d’hygiènes et mènent de petites interventions chirurgicales, afin de sauvegarder le patrimoine dentaire des patients. John Baker, docteur anglais est le premier dentiste à arriver aux Etats-Unis au milieu des années 1760. Il connait un succès phénoménal et rencontre George Washington en Virginie au cours de l’année 1772. Malheureusement la dentition de ce dernier ne peut être sauvée mais par contre elle peut être remplacée !


La confection de prothèses dentaires connait un essor durant le XVIIIe siècle. La famille Greenwood, qui s’est formée auprès du dentiste John Baker, produit le premier dentier de George Washington en 1789. Celui-ci était fait de telle manière qu’il s’emboitait sur l’unique dent du Président fraichement élu.

Quand cette dernière tombera à son tour, Greenwood recourra à un nouvel appareil afin de dissimuler l’édentation de son patient. Les dents artificielles (d’origines animale, humaine, d’ivoire) sont percées et enfilées sur un fil de laiton qui les relie à la structure. Structure à base de plomb et articulée par un ressort de métal qui permettait de plaquer le dentier contre la mâchoire.


Durant tout son mandat, le président aura différents dentiers qui lui rendront bien service.

Le tout premier, étant de lui rendre sa voix. En effet, les dentiers lui rendront une élocution compréhensible de son auditoire, bien qu’il ne retrouvera jamais son articulation d’antan.

Par ailleurs, à l’époque un sourire édenté ou abîmé était synonyme de personnalité corrompue (bien que l’édentation fût quelque chose d’assez fréquent à l’époque). Ainsi, avec les dentiers de Greenwood, George Washington espérait renvoyer une image de confiance et de respect. Pour un seul dentier, il aurait ainsi dépensé la somme de 60$ soit l’équivalent de 1.861$ aujourd’hui.


Pour en savoir plus > www.futura-sciences.com

Comments


bottom of page