Rechercher
  • Docteur Bridge

L'orthodontiste et la fonction ventilatoire : quel rôle joue-t-il ?

Respiration buccale, lèvres sèches, visage allongé, cernes… Ces signes qui doivent alerter sur une déficience de la fonction ventilatoire de l’enfant entrainent la consultation de médecin traitant, pédiatre ou ORL mais aussi, dans certains cas, de l’orthodontiste. Quel sera son rôle dans ce genre de cas ?



Chez l'enfant, une bonne respiration nasale et sinusienne permet, entre autre, une croissance satisfaisante de la sphère oro-faciale (bouche, mâchoire, visage...), entraînant le développement harmonieux du visage et facilitant un meilleur alignement des dents. A l'inverse, dans le cas d'une respiration nasale inefficace, l’enfant va spontanément ouvrir la bouche et placer sa langue en bas pour dégager le carrefour aéro-digestif et améliorer sa respiration. La croissance de la mâchoire inférieure prend alors une direction verticale et la mâchoire supérieure devient insuffisante en largeur. Des troubles importants de positionnement des dents apparaissent petit à petit et, suivant la situation, l’orthodontiste peut jouer un rôle clé dans l’insuffisance de ventilation nasale grâce à un traitement orthopédique précoce. L'orthodontiste jouera un rôle majeur de dépistage et de traitement :

  • En éduquant les familles : apprendre aux enfants à se moucher efficacement et à utiliser du sérum physiologique en cas de besoin.

  • En traitant la cause : chaque praticien doit repérer les enfants à risque lors d'un examen clinique. En cas de détection positive, il convient alors de demander un bilan ORL qui peut mesurer la bonne perméabilité nasale, et quelquefois ôter les éventuels obstacles (végétations, amygdales).

  • En corrigeant les anomalies maxillo-faciales précocement : l’orthodontiste peut avoir recours à des traitements précoces simples, rapides, à effet immédiat, complétés par une rééducation fonctionnelle.

Une fois le traitement réalisé, le suivi est primordial, surtout pour les jeunes patients qui conservent cette habitude même après avoir le nez libéré de tout obstacle. Pour éviter la récidive, il est important de proposer une véritable rééducation par des exercices, précédés de lavage et mouchage nasal. Ces exercices peuvent être soutenus par de petits appareils dits « d’éducation fonctionnelle », qui guident la langue dans une position haute, maintenant les lèvres jointes.



Source : www.orthodontie-et-vous.fr